Une de nos plus belles journées en Irlande !

Le phare est très agréable à vivre, on se sent bien au bout du monde, dans ces vieilles pierres paisibles et revigorantes... alors on en profite : on traîne et on rejoins la visite prévue à 10.30 - en irlandais dans le texte, un peu ingrat, notamment lorsqu'il s'agit de traduire aux enfants. Mais on comprend les grandes lignes : le phare a été construit il y a deux siècles suite à un important naufrage -qui était en fait le 60e en 3 siècles. Le guide nous explique aussi la vie du gradien de phare et comment, avec l'automatisation, sa fonction a complètement changé. La vue de tout là haut est magnifique...

fanad (81)

Fanad (1)

 

Fanad (34)

 

Fanad (35)

Fanad (39)

fanad (82)

Fanad (83)

 

Après la visite, nous partons vers le Mont Errigal, qui est à plus d'une heure de route, et qui me fait rêver sur papier depuis que je prépare ce voyage. Après être passés de paysages rugueux à des vues sur des lacs enchanteurs, on arrive au pied du mont errigal. Ce n'est pas les Alpes, hein, l'Irlande : zéro panneau d'indication, zéro sentier balisé, il ne reste plus qu'à suivre tous les habitués qui malgré le temps incertain ont l'air plutôt contents de partir à l'assaut du quartz rose...

Il a plu toute la nuit, la traversée du bas de la montagne dans la tourbe est donc assez épique. Après avoir compris que toute terre noire n'est pas meuble et que l'herbe indique à peu près où poser ses pieds pour ne s'en mettre que jusqu'aux chevilles, on arrive à la partie "éboulis qui glissent et pentus comme il faut". Oui mais la vue. C'est beau. Jusqu'à la purée de poix, c'était même très beau. Une fois au sommet, on ne voit plus rien à 2m. Pas la peine, donc, de s'acharner vers le 2e sommet. Le nuage a l'air dense et large, on commence donc à redescendre... C'était mal estimer les ressources de la météo irlandaise : 30mn de descente plus tard, on est sous un soleil radieux. On ne sait pas ce qu'on a râté là haut, mais ce qu'on voit ici valait largement notre effort. 

2.30 après être partis, on est de retour au parking, les pieds trempés et l'estomac dans les talons. On découvre à cette occasion la pratique irlandaise du lachage de chaussettes mouillées sur le parking !... et qu'il faut toujours prévoir une deuxième paire de baskets si on veut faire une autre rando. Dans l'état actuel de nos chaussures de marche, on renonce au poisoned Glen pourtant juste à côté. 

Errigal (2)

 

Quand il vaut mieux remonter son pantalon pour marcher...

 

Errigal (3)

 

Encore tout ça?????

 

Errigal (6)

Errigal (1)

Errigal (8)

Errigal (11)

Du coup on repart au phare pour se changer, profiter du beau temps et des environs. On tourne pour trouver la great arch, puis les "seven arches", on finit par trouver plus ou moins un départ de sentier vers la "Great Arch", très boueux et pas du tout intuitif. Sans la ténacité de papa Titoubrun, on n'aurait jamais trouvé ladite arche ! Ne comptez que sur les renseignements approximatifs des habitants pour trouver une jolie balade!!!! et une fois que vous les avez compris... il faudra encore compter sur un peu de chance ;-)Le donegal n'a pas grand chose de touristique et c'est très bien comme ça !

GreatArch (5)

GreatArch (23)

GreatArch (30)

GreatArch (33)

Le soir, il y a une animation au phare : une soirée "contes en irlandais et en musique". La partie contée n'est pas très drôle pour les enfants mais dès que les fifrelins et les accordéons s'agitent c'est tout autre chose ! 

fanad (80)